MonCapital.be | Objectif et indépendant
Image default
favoris Investissement

GameStop et la théorie des marchés efficients

Janvier entrera dans les annales des marchés financiers comme le mois de la « révolte du petit investisseur ». Cet article examinera de plus près deux aspects de cette assertion. Une boutade est toujours belle, mais les boutades – en raison de leur caractère court et accrocheur – négligent souvent des questions essentielles. Dans ce cas, beaucoup d’autres aspects sont importants, notamment les aspects éthiques à l’époque des médias sociaux, et les risques systémiques en général. 

GameStop et la révolte du Petit Investisseur – Sous l’angle éthique

Il existe un certain nombre d’aspects éthiques associés aux événements récents impliquant GameStop et d’autres actifs qui ont récemment été soumis et le sont encore à une volatilité des prix extrêmement élevée. Le petit investisseur est maintenant furieux étant donné que les organismes officiels ont commencé à restreindre les échanges. De plus, le forum de négociation sur Internet RobinHood reçoit désormais publiquement toutes les plaintes (de dommages et intérêts) car il a temporairement refusé d’exécuter des transactions pour des petits investisseurs qui avaient eu lieu dans la foulée de la folie boursière. En un sens, on peut comprendre ce point de vue : dans un environnement de marché idéal et parfait, les marchés doivent être ouverts 24h/24 et 7j/7 et ce à tous, sans distinction qu’ils soient petits ou grands investisseurs. J’y reviendrai dans la section risque de marché, car cet élément spécifique n’est pas si évident.

Les grands investisseurs – principales victimes de la récente débâcle des GameStop comme les hedgefunds – sont scandalisés par le fait que les manipulations massives du marché donnent une image totalement fausse des valeurs intrinsèques du marché. L’hypothèse d’un marché efficient a en effet été, bien que temporairement, enterrée au cours de la dernière semaine de janvier (voir le graphique ci-dessous).
Mais les fonds spéculatifs sont aussi les vautours du marché, des joueurs qui d’une part font des profits en spéculant sur une tendance à la hausse (long play à la hausse), mais d’autre part tirent des profits de la misère des autres (short play à la baisse, comme ici sur GameStop). Lorsque ces métiers sont prospères, on ne les entend pas se plaindre, lorsque les choses tournent mal, ils élèvent la voix. Ethiquement correct ?

Chronique boursière d’une entreprise toujours en difficulté – Evolution de cours «fondamentale» basée sur de «nouvelles» informations de marché ? Le sommet intrajournalier provisoire était de 500 $, le prix moyen avant le 25 janvier était de 20 $.

Les grands investisseurs ont raison de se plaindre des mécanismes sous-jacents dans ce cas particulier. Et ici, il s’agit de l’essor des médias sociaux en combinaison avec le commerce en ligne. En fait, le commerce en ligne ne pose aucun problème. Cependant, un problème surgit lorsque, dans les coulisses – sur et par le biais des médias sociaux – des moissonneuses-batteuses sont lancées, même alimentées par des personnalités publiques de premier plan.

Bref aperçu. Sur le forum Internet Reddit – le 17e site web le plus visité au monde, n° 7 aux Etats-Unis – il existe beaucoup de groupes de discussion sur de nombreux sujets avec un trafic massif. C’est également le cas pour les investissements, principalement dans la section WallStreetBets. D’un autre côté, il y a des personnalités comme Elon Musk (PDG de Tesla) qui ont des millions de followers sur les réseaux sociaux comme Twitter. Musk n’a pas une ardoise vierge à cet égard, loin de là. Il a déjà été réprimandé par le chien de garde boursier américain, la SEC, pour avoir tweeté des informations sensibles (incomplètes) sur sa propre entreprise, afin de soutenir le cours de l’action – qui était attaqué à l’époque – et ce juste avant une augmentation de capital majeure et un financement par obligations d’entreprise. Ses commentaires positifs sur l’ensemble de l’événement GameStop ont évidemment ajouté encore de l’huile sur le feu. Vendredi matin dernier, Musk a tweeté en publiant #Bitcoin sur sa bio. Le Bitcoin a immédiatement pris son envol de plus de 10%. Il me semble tout à fait naturel que la SEC et les politiciens de Washington examinent ces types de pratiques. Et ce en urgence même.

GameStop – Mécanisme de micro-marché et Lehman 2008 redux – Contrepartie et risque systémique

Comme mentionné précédemment, il y a eu l' »indignation » du petit investisseur lorsque RobinHood a temporairement imposé un embargo sur les actions GameStop le jeudi 28 janvier (seules certaines parties étaient encore autorisées à négocier). Cependant, un problème important se préparait, un problème auquel le petit investisseur en ligne ne prête pas attention : le risque de contrepartie et les obligations imposées légalement.

Les marchés financiers fonctionnent sur la base de la confiance. Et cette confiance est juridiquement soutenue et imposée par des exigences strictes, exigences qui ont encore été renforcées après la débâcle de Lehman en septembre 2008 et la crise de confiance qu’elle a provoquée au quatrième trimestre de cette même année. Lorsqu’on est actif en tant qu’acheteur/vendeur sur le marché, on est obligé de satisfaire à certaines exigences financières. Les garanties doivent donc être promises et livrées, généralement par le biais d’actifs de bonne qualité (par exemple, des obligations d’Etat allemandes ou américaines) et souvent en espèces. Une norme couramment utilisée est celle d’une « garantie » de 10% par rapport au volume total à négocier. Celle-ci doit parfois être revue à la hausse pour deux raisons, déclenchant ce que l’on appelle des « appels de marge » de la part de la contrepartie. En bref : un dépôt supplémentaire est exigé en raison de transactions plus risquées (produits dérivés à découvert par exemple) ou en raison de l’augmentation du volume des transactions en général.

RobinHood a reçu ces appels de marge pour les raisons que nous venons d’exposer et a été obligé de rechercher des fonds dans un délai très court pour répondre à ces appels de marge (des montants de plus de 5 milliards de dollars US circulent pour rassurer les contreparties quant au règlement des transactions).

Il s’agit là d’un fait extrêmement important : non seulement à la lumière de GameStop et de l’augmentation des volumes de transactions en ligne, mais c’est aussi important parce que nous sommes à nouveau confrontés à des vagues d’investissements spéculatifs où les investissements sont faits avec de l’argent emprunté :

Verdict préliminaire

La saga RobinHood/GameStop est un cas fascinant à bien des égards. Les éthiciens, les économistes, les chercheurs en médias sociaux et les juristes ont tous un travail difficile à faire par rapport à cet incident. Mais il est également d’une importance capitale pour les marchés financiers, c’est-à-dire si l’on souhaite maintenir d’une manière ou d’une autre l’hypothèse des marchés efficients à l’avenir.  Et surtout pour éviter des incidents comme à l’automne 2008.

Remerciements particuliers à Christopher Govaerts (Bank Nagelmackers).

Aussi intéressant pour vous ...

Démesures

Rédaction

Feuille de route d’une « récession » en forme de t : où en sommes-nous actuellement ?

Rédaction

Pour quelles raisons les fonds ESG voient-ils leur collecte augmenter en 2020 ?

Rédaction