MonCapital.be | Objectif et indépendant
Image default
favoris Investissement

Outlook 2020: actions mondiales – à la recherche de thèmes de croissance

La volatilité des marchés va augmenter, tandis que la sélection des titres deviendra encore plus cruciale si l’incertitude persiste et si le marché haussier américain commence à montrer des signes d’épuisement, selon Alex Tedder, responsable Global Equities chez Schroders dans son Outlook 2020.

Déprime

Le ralentissement de la croissance mondiale enregistré en 2019 devrait se poursuivre en 2020 à cause des conflits commerciaux et de l’instabilité politique. Les paramètres économiques se sont fortement dégradés dans un grand nombre de pays, en particulier les indices des directeurs d’achats. La guerre commerciale qui s’éternise entre les États-Unis et la Chine affaiblit la confiance et le sentiment. L’incertitude qu’elle engendre s’étend aux marchés d’autres pays.

Peu de marge pour des baisses de taux, sauf aux États-Unis

L’économie américaine est une des rares économies développées à disposer d’une marge de manœuvre suffisante pour procéder à une nouvelle baisse de ses taux d’intérêt, malgré les trois baisses de taux survenues en 2019. Certains marchés émergents comme la Russie, le Brésil, l’Inde et la Chine ont également la marge nécessaire pour réduire leurs taux. Alex Tedder entrevoit un assouplissement budgétaire dans les pays qui se sont récemment serrés la ceinture, comme l’Espagne, la Grèce, l’Italie et le Royaume-Uni. Bien que la Corée du Sud, l’Allemagne et les Pays-Bas jouissent d’une grande latitude en matière de dépenses, ces pays ne semblent pas disposés à augmenter celles-ci pour diverses raisons.

Le focus du marché se déplace

Les sombres perspectives macroéconomiques se reflètent déjà dans le sentiment des marchés. Les prévisions de bénéfices pour 2019 ont aussi globalement baissé. Les bénéfices des sociétés aux États-Unis ont diminué de 4 % au troisième trimestre de cette année par rapport à la même période l’an dernier, mais ils ont néanmoins fait mieux que prévu, surtout si l’on exclut les secteurs cycliques comme l’énergie. À court terme, la dynamique reste forte aux États-Unis. Mais Alex Tedder prévoit, dans le courant de l’année 2020, des limitations de capacité, des coûts de production plus élevés et des reports de décisions d’investissement, qui sont autant de signes avant-coureurs d’un ralentissement de l’activité.

Les prévisions semblent en revanche plus déprimées dans les économies qui sont déjà en récession ou sur le point d’y entrer, comme l’Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni et l’Australie. Dans la plupart des pays hors États-Unis, Alex Tedder ne distingue pas de catalyseur permettant une forte reprise de la croissance.

Les entreprises cycliques mal-aimées pourront rentrer en grâce après une longue période de sous-performance, en particulier celles qui se restructurent et se positionnent pour relever les défis de la prochaine décennie.

Focus sur les thèmes à long terme : le changement climatique

La forte incertitude de l’économie mondiale et les valorisations élevées pèsent sur les prévisions de rendement. Le S&P500 a gagné 250 % au cours de la dernière décennie et les actions mondiales ont plus que doublé au cours de cette même période. Pour Alex Tedder, on peut donc raisonnablement s’attendre à un rendement plus modeste sur les actions. Selon lui, les investisseurs auraient intérêt à se concentrer sur quelques grands thèmes à long terme qui offrent des opportunités d’investissement attrayantes. Beaucoup d’entre eux ont une faible corrélation avec les indices boursiers traditionnels.

Le changement climatique est un de ces thèmes à long terme. L’ampleur financière du problème est encore sous-estimée. Un certain nombre de secteurs profiteront de la durabilisation qui doit intervenir. La transition énergétique démarre lentement. La raison économique l’emporte heureusement toujours et l’écrasant avantage des énergies renouvelables par rapport aux combustibles fossiles en termes de coûts se traduit par un spectaculaire coup d’accélérateur pour beaucoup d’entreprises d’énergie durable.

Le changement climatique n’est qu’un des thèmes importants de croissance à long terme. Parmi les autres thèmes, citons la durabilité, l’innovation technologique, l’automatisation, l’urbanisation et les changements démographiques.

Alex Tedder conseille aux investisseurs de rechercher une exposition aux secteurs qui connaissent une croissance structurelle, en dehors des stratégies de marché traditionnelles. À cet égard, on peut dire que l’investissement thématique a mûri.

Aussi intéressant pour vous ...

Outlook 2020 : Opportunités dans les actions cycliques européennes

Rédaction

La disruption provoquée par le changement climatique ne fait que commencer et les marchés n’y sont toujours pas préparés

Rédaction

Pour le meilleur ou pour le pire

Rédaction