MonCapital.be | Objectif et indépendant
Image default
favoris Opinion

Outlook 2020 : Opportunités dans les actions cycliques européennes

Des opportunités sont à saisir dans les actions cycliques européennes, à présent que les investisseurs commencent à entrevoir une reprise imminente en Europe, selon Martin Skanberg et James Sym, gestionnaires de fonds en actions européennes chez Schroders.

Principaux points :

  • Les gouvernements vont probablement augmenter les dépenses publiques. Mais la performance des actions n’en dépend pas.
  • La différence de valorisation entre les différents secteurs du marché est significative.
  • Les secteurs intéressants sont notamment le secteur manufacturier, les fournisseurs de services pétroliers et gaziers et les banques.

Avec le conflit commercial, le Brexit et la faible croissance économique, les raisons n’ont pas manqué d’éviter les actions européennes en 2019. L’indice MSCI EMU a pourtant progressé de 24 % cette année. Les investisseurs devront veiller l’année prochaine encore à ne pas se laisser distraire par tout le bruit autour de la situation politique et commerciale, explique Martin Skanberg.

Les actions cycliques l’emportent sur les actions de croissance

La BCE a déjà annoncé un assouplissement de sa politique. Le tout sera de savoir si les gouvernements sont prêts à prendre des mesures de stimulation de l’économie. En Allemagne, le sujet est politiquement sensible. Mais même en l’absence de ces mesures de relance, les actions européennes offrent des opportunités à saisir. Les cours sont moins chers en Europe qu’aux États-Unis. Le MSCI EMU affiche un rapport cours/bénéfice (C/B) de 17,5 contre 19,1 pour le S&P500.

Les actions de croissance défensives ont connu une hausse énorme, certainement par rapport aux actions de valeur. Une déception dans les chiffres de croissance peut provoquer une forte réaction du marché. Les actions cycliques sont relativement peu chères, surtout dans le secteur manufacturier. Mais il y a des signes que les investisseurs s’attendent à une reprise probable.

Glissement de la croissance vers la valeur

James Sym se demande si le glissement de la croissance vers la valeur va se poursuivre. La suite dépendra surtout des paramètres économiques. James Sym pense que les marchés se trouvent à un point charnière lié à l’heure où les responsables politiques envisagent de mener une politique plus expansive à travers des mesures fiscales et les dépenses publiques. Les valorisations relatives restent élevées, ce qui confirme un glissement de la croissance vers la valeur.

Lors de ses visites en entreprise, James Sym a constaté que les entreprises européennes dépensent plus que ces dernières années. L’on s’attend à une augmentation des dépenses d’investissement. Parallèlement, la consommation semble elle aussi forte, sur fond de hausse des salaires et de baisse du chômage. Les germes d’une reprise européenne sont présents.

Pétrole et gaz, banques et semi-conducteurs

Les actions cycliques axées sur la valeur semblent bon marché. James Sym pense que l’on a atteint le point d’inflexion du cycle, ce qui se traduira par une croissance plus synchronisée en 2020. Les secteurs qui attirent l’attention sont surtout les moins populaires du marché. Il y a un potentiel dans les services pétroliers et gaziers, qui affichent des valorisations peu élevées. Il y a aussi des opportunités au niveau des banques. Les semi-conducteurs ont déjà enregistré une belle progression, mais James Sym y distingue encore un potentiel de croissance. Les logiciels et les services informatiques offrent également des opportunités.

Aussi intéressant pour vous ...

Outlook 2020 : Keith Wade revoit à la hausse les prévisions de croissance de l’économie mondiale

Rédaction

Démesures

Rédaction

Cinq scénarios alternatifs pour 2020 auxquels les investisseurs ne se sont peut-être pas préparés

Rédaction